Académie Européenne des Médecines Naturelles

Déroulement des examens 

 

Attention : Les stagiaires sont tenus de respecter les bonnes règles habituelles pour la tenue d'un examen. Tout stagiaire qui fraude l'un des examens peut être suspendu de tout examen organisé par l'AEMN, et ne pourra pas prétendre à quelconque reconnaissance auprès de l'un des organismes suivants : syndicat professionnel des naturopathes, ASCA (Suisse). L'AEMN se réserve la possibilité de transmettre l'identité des auteurs de telles fraudes à ces organismes. Sont considérées comme fraudes aux examens, toutes copies présentant des similitudes dans les réponses et dans les erreurs, l'utilisation d'anti-sèches, l'accès aux téléphones portables, l'échange verbal ou écrit entre candidats (liste non exhaustive). Il sera remis aux stagiaires ayant fraudé une simple attestation de fin de stage, n'ayant pas valeur de certificat ou de diplôme.

dates à Saint Etienne et à Paris pour le cursus 2017/2018 :

le weekend du 20 et 21 janvier 2018 pour les examens niveau 1 temps plein

le 31 mars 2018 pour les examens temps plein niveau 2

le 30 juin et 1er juillet 2018 pour les groupes weekends niveau 1 et 2

les 1er et 2 septembre 2018 pour les examens écrits niveau 3 et les groupes weekends niveau 1 et 2


Cycle 1 : examens fin janvier, ou en juin, ou les 29-30-31 août

UV de Mycothérapie : 1 demi-heure d’écrit

UV de Phytothérapie niveau 1 : 1 h d’écrit.

UV de Santé de l’habitat/introduction à la géobiologie : 1 heure d’écrit

UV sur les élixirs floraux/cristaux : 1 demi-heure d’écrit

UV sur l’approche holistique : 1 demi-heure d’écrit

UV de Nutrithérapie/diététique : 1 heure d’écrit

UV de Techniques de relaxation et revitalisation : 1 demi-heure d’écrit

UV argilo et cosmétique niveau 1 : 1 demi-heure d’écrit

taux de réussite à ces examens : environ 98%

pour obtenir ce cycle, il faut avoir la note de 10/20 minimum à toutes les épreuves. En cas d'échec à une ou plusieurs épreuves, des rattrapages sont proposés. En cas d'échec au bout de trois rattrapages, il n'est plus possible de passer de rattrapage supplémentaire

Cycle 2 : examens en juin, ou les 29-30-31 août ou fin janvier

UV de Physiologie : 1h30 d'écrit

UV d'Anatomie : 1h30 d'écrit

UV de Biologie cellulaire : 1 heure d'écrit

UV de Iridologie et autres bilans : 1h30 heures d'écrit

UV de Pratique de la consultation en naturopathie/iridologie : 1/2 heure d'oral

UV d'oligothérapie : ½ heure d'écrit

UV de pathologie : une heure d'écrit

UV de phyto niveau 2 : une demi-heure d'écrit.

taux de réussite à ces examens : environ 95%

pour obtenir ce cycle, il faut avoir la note de 10/20 minimum à toutes les épreuves. En cas d'échec à une ou plusieurs épreuves, des rattrapages sont proposés. En cas d'échec au bout de trois rattrapages, il n'est plus possible de passer de rattrapage supplémentaire

Après les épreuves du cycle 2, il est conseillé de choisir son sujet de mémoire, en vue de passer l'examen final du cycle 3. Pour les personnes qui font la formation à temps plein en un an, l'examen final se déroule en janvier ou en août de l'année suivante, ce qui laisse le temps de rédiger le mémoire.

 

Cycle 3 : Examen de fin d’étude : examen général en naturopathie :

 

- soutenance de mémoire devant un jury (coefficient 3).
- épreuve écrite sur 4 heures (coefficient 2).
- Epreuve orale: une consultation auprès d'un patient (coefficient 1).
- Notes d'assiduité ou notes de certification pour les modules de niveau 3 (coefficient 1)

taux de réussite à ces examens : environ 98%

L'élève qui obtient la moyenne générale minimum de 10/20 obtient le diplôme de naturopathie*. Des mentions sont attribuées à partir de la moyenne générale de 12/20.

L'élève peut repasser l'examen général de naturopathie s'il a échoué, sauf en cas d'absentéisme aux cours.

En cas d'absentéisme non justifié, 1 point est retiré pour 10 % d'absence non justifiée, 2 points pour 15% et 3 points pour 20%. Ces sanctions ne sont pas discutables et s'inscrivent dans les critères de reconnaissance en fonction du nombre d'heures de cours et du contenu des cours.



*
ce n’est pas un diplôme d’Etat, ni de l’éducation nationale, ni un titre du ministère du travail